accueil

Message d'erreur

  • Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans _menu_load_objects() (ligne 569 dans /home/snuitamf/www/includes/menu.inc).
  • Deprecated function : Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor dans require_once() (ligne 3066 dans /home/snuitamf/www/includes/bootstrap.inc).
  • Deprecated function : Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor dans require_once() (ligne 113 dans /home/snuitamf/www/sites/all/modules/ctools/ctools.module).
Jordan Future Low Gamma Blue, Air Jordan Future Low Gamma Blue jordansportsoutlet.com

Urgence pour les services publics

Alors que l’épidémie progresse et que de nouvelles mesures sanitaires ont été prises dans certains territoires, la FSU dénonce le fait que les services publics ne fassent pas l’objet d’adaptations particulières à la reprise de l’épidémie. Or, avec 20% de l’emploi en France et l’accueil de nombreux-ses usager-es, élèves et étudiants, ils sont un enjeu majeur en termes de circulation et de regroupement de personnes, la puissance publique a un devoir particulier de protection de ses personnels, de ses usager-es et de l’ensemble de la population.

Comment, dès lors, comprendre le rétablissement du jour de carence depuis le 11 juillet : déjà injuste et inefficace en temps normal, il est dangereux en temps épidémique car sa logique conduit les agent-es à minorer leurs symptômes, à rebours des préconisations sanitaires les plus élémentaires. Comment comprendre, par ailleurs, que le fait d’avoir contracté la COVID ne soit toujours pas reconnu comme imputable au service ? Le message envoyé aux agent-es public-ques est que la prise de risque à laquelle ils et elles consentent n’aura pas de contrepartie en termes de prise en charge par leur employeur.

La FSU demande que les personnels en nombre suffisant soient recrutés dans tous les services publics pour faire face aux contraintes particulières liées aux protocoles sanitaires.

Comment comprendre, en particulier, qu’élèves, étudiant-es et personnels continuent d’être entassé-es dans les lieux scolaires (y compris les cantines, donc sans masques) sans mesure supplémentaire. La FSU demande que davantage d’adultes soient recrutés et affectés dans les lieux scolaires et universitaires, ce qui permettrait une surveillance renforcée des gestes barrière, d’assurer nettoyage et désinfection des lieux, etc. Elle demande aussi que des enseignant-es supplémentaires, en particulier celles et ceux qui sont toujours en liste complémentaire, soient recruté-es et affecté-es, pour permettre un desserrement au moins partiel de la pression dûe à des effectifs de classe trop lourds. Elle demande que les équipes pluriprofessionnelles soient renforcées.

Elle demande enfin la gratuité des masques et leur distribution en nombre suffisant pour les jeunes, cela permettrait de ne plus connaître les situations où, par exemple, le même masque est porté toute la journée, ce qui ne constitue pas une protection satisfaisante.

La situation épidémique entraine de nombreux surcroits de travail et cela dans un contexte éprouvant. Il ne peut être acceptable que la nature exceptionnelle de la situation puisse légitimer une extension sans limite des obligations et des charges. Les demandes faites aux agents doivent donc impérativement se limiter à celles qui sont les plus essentielles au bon fonctionnement du service public. Il en va de la prévention des risques psychosociaux comme de la qualité du service exercé.

Les premiers jours de l’année scolaire laissent déjà les personnels en état de fatigue et de tension extrême. Non pas qu’ils et elles rejettent les mesures sanitaires, elles sont nécessaires. Mais ne pas reconnaître que les conditions d’exercice des missions sont rendues plus difficiles par la crise sanitaire, prétendre que « tout est normal » et que tout peut fonctionner comme si de rien n’était relève du déni de réalité et confine à un mépris des missions des personnels qui doit impérativement cesser.

Les Lilas, le 25 septembre 2020

Vous pouvez retrouver aussi cet article sur le site de la FSU

Mise en avant: 
Rubriques Syndicales: 

CTM MTE des 1er, 15 et 16 septembre 2020 : les lignes direction de gestion "promotion" enfin finalisées

Comité Technique Ministériel – 1er, 15 et 16 Septembre 2020 : Les lignes directrices de gestion « Promotion » enfin finalisées : compte-rendu
 
  • parce que les LDG promotions n'apporteront jamais les mêmes garanties aux agent-es que la gestion paritaire via les CAPs,
  • parce que la FSU ne peut accepter un fonctionnement totalement opaque, porte ouverte au clientélisme et l'individualisation à outrance des carrières, 
  • parce que la FSU est extrêmement réservée sur leur mise en œuvre effective,

la FSU s'est prononcée CONTRE ce texte.

 

Mise en avant: 
Domaine: 

Au MAA, Dialogue social ZERO

GT taux pro/pro pas très pro. Dialogue social Zéro...

La FSU n'a pas participé au groupe de travail concernant les taux pro/pro organisé par le ministère de l’agriculture et de l’alimentation en Visio-conférence ce mercredi 9 septembre à 10H30.

Malgré notre demande appuyée, l’administration n’a envoyé aucun document de préparation prétextant « la sensibilité du sujet ». Le non envoi de documents en amont devient une pratique récurrente, notamment, depuis la loi d’urgence sanitaire.

Notre communiqué

Mise en avant: 
Rubriques Syndicales: 

Journée d'action : 17 sept. 2020

La question de l’emploi est centrale : lutte contre la précarité et la pauvreté, hausse des salaires, développement des services publics, abandon définitif de la réforme des retraites. Les organisations La CGT, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNEF et UNL appellent à faire de la journée du 17 septembre une première journée d’action, selon des modalités à définir dans les secteurs professionnels et les territoires (grèves, manifestations, rassemblements, etc. …) pour imposer le changement nécessaire.

Lire le communiqué intersyndical

L'appel dans la fonction publique

Mise en avant: 

Élevage industriel : une réglementation forte pour une meilleure protection de l’environnement et des citoyens

Le 18 juin dernier, Greenpeace évoquait la situation des élevages industriels français. Le bilan est lourd: toujours moins d’élevages qui détiennent toujours plus d’animaux, le tout dans un plus grande opacité.

Lire la suite

Le Snuitam-FSU confirme l’ensemble des chiffres évoqués par Greenpeace. Cette situation résulte de la place croissante laissée aux lobbys agricoles au sein des décisions politiques. Sous-couvert de simplification des procédures, les différents gouvernements en place depuis 15 ans, affaiblissent la réglementation applicable aux installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). Les demandes de simplifications des lobbys, s’accordent ainsi parfaitement avec les politiques de réductions des effectifs de la fonction publique, menées depuis 2010.

Lire la suite

Mise en avant: 
Rubriques Snuitam: 

Pages