Viande avarié – jugement pour tromperie
11 Mai, 2022
Journal de France 2 du 04/05/2022

Le groupe Castel Viandes sera jugé pour tromperie jeudi 5 mai

Jeudi 5 mai, trois dirigeants de Castel Viandes seront jugés au tribunal de Nantes (Loire-Atlantique) pour tromperie. Ils sont accusés d’avoir vendu de la viande avariée.

En 2008, Pierre Hinard, ancien responsable qualité de Castel Viandes, dénonçait la « remballe », c’est-à-dire la réutilisation de viande avariée par les abattoirs. Il travaillait pour un abattoir, Castel Viandes, accusé d’avoir fourni de la viande impropre à la consommation à des restaurants et supermarchés. « Là, on jouait avec la vie des gens », se rappelle-t-il. Trois responsables de l’abattoir ont été mis en cause et vont comparaître au tribunal de Nantes (Loire-Atlantique), jeudi 5 mai. Pour Benoît Chabert, avocat de Castel Viandes, la marque n’a jamais pratiqué la « remballe ».

Des contrôles opaques

Depuis cette affaire, les contrôles vétérinaires dans les abattoirs restent opaques. D’ailleurs, l’équipe de France Télévisions n’a pas pu y assister. « Les contrôles en atelier de découpe, c’est deux par an maximum. Mais clairement, pour avoir une pression suffisante, il faudrait trois, quatre fois plus », réclame Nicolas Revault, inspecteur de l’hygiène en abattoir du syndicat SNUITAM.

Share This